Depuis 150 ans, les voyages transatlantiques inspirent notre imaginaire collectif. Les artistes du monde entier en ont vanté le luxe, le calme et la poésie. Mais aussi les drames et les aventures. Après un demi-siècle de suprématie de l’aviation commerciale, un unique navire poursuit ses traversées régulières entre l’Europe et les États-Unis. Partez avec nous à la découverte de ce bâtiment de ligne exceptionnel : le Queen Mary 2.

Le Queen Mary 2 : le dernier liner

Pour les nostalgiques de la belle époque, ou simplement pour ceux qui craignent l’avion, le Queen Mary 2 propose un voyage, et un séjour, tout simplement mémorables. Le Queen Mary 2 est en effet le dernier bâtiment de ligne, ou liner, encore en service. Cette gamme de bâtiments a été conçue il y a plus d’un siècle. Elle était spécifiquement destinée à réaliser la traversée rapide de l’Atlantique dans de grandes conditions de luxe. Tout le monde garde en mémoire l’intérieur luxueux du Titanic, le salon art déco du Normandie, ou le design très sixties du France.

L’arrivée des avions à réaction transatlantique marque cependant la fin de l’âge d’or des liners. Au point qu’on en annonce régulièrement la fin, depuis les années 1970. En 1998, la compagnie britannique Cunard annonce cependant vouloir construire un nouveau liner afin de remplacer le Queen Elizabeth 2. Le Queen Elizabeth 2 était alors le dernier liner à avoir été construit… en 1969 !

Affiche de la compagnie Cunard montrant un navire transatlantique

Affiche de la compagnie britannique historique, la Cunard Line

Un navire construit en France pour faire vivre la tradition britannique

La construction du Queen Mary 2 s’avère alors un véritable défi, relevé par les chantiers français de Saint-Nazaire. Après deux années de construction, le Queen Mary 2 entre en service au sein de la Cunard en 2004. A son entrée en service, c’est le plus grand navire du monde. Mais il présente une ligne fine et élancée que n’ont pas les paquebots modernes, qui ressemblent à des immeubles flottants. Le Queen Mary 2 est, en effet conçu, pour naviguer très vite, et est taillé pour affronter les plus hautes vagues et les pires tempêtes de l’Atlantique Nord, sans jamais faillir.

Unique en son genre, il offre alors une alternative aux croisières traditionnelle. Le Queen Mary 2 permet en effet de revivre les voyages transatlantiques mythiques du début du 20ème siècle, dans des conditions de sécurité et de confort jamais égalées.

La semaine prochaine, nous reviendrons sur le déroulement du voyage, et sur l’arrivée fantastique dans la ville de New-York !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *